En 1 mois, je me suis mis en couple avec Marina. 10 mois plus tard, on se fiance. Et le 1er juillet 2017 on se marie.

Dans ce court eBook, j’y partage des conseils pratiques pour t’aider à toi aussi conquérir le coeur de celle que tu aimes.

Couverture eBook cle de son coeur

Pour commander le livre, cliquez sur le lien ci-dessous :




 

self-awareness-voie-du-bonheurNote : cet article invité a été écrit par Michael Cebulski du blog StopTabac.net

“Parlez-moi de vous” … et là, c’est le drame !

Avez-vous déjà ressenti ce malaise lorsqu’un recruteur vous demande de parler de vous ?

Si oui, sachez que vous n’êtes pas seul(e) dans cette situation. Moi aussi j’avais beaucoup de mal à parler de moi (à me vendre).

Pourquoi ?

Parce que je n’avais pas une bonne connaissance de moi-même. Mais ça, c’était avant !!!

J’ai découvert le self-awareness, que je qualifierai d’intelligence émotionnelle version 2.0 ou le upgrade de l’intelligence dite émotionnelle.

Dans cet article, je vais vous montrer ce qu’il peut changer dans votre vie. Are you ready ?

 

C’est quoi le “self-awareness”?

 

Rien de nouveau !

Gnothi seauton ou Connais-toi toi-même était l’un des trois préceptes qui furent gravés à l’entrée du temple de Delphes.

Pour les philosophes grecs, tel que Socrate, Platon, Héraclite, Porphyre ou Hegel, l’introspection est un devoir, et une voie vers la santé.

Le plus grand stratège militaire, Sun Tzu, auteur de l’art de la guerre, pensait également que la connaissance de soi pouvait faire toute la différence. L’un de ses préceptes encourage un général à connaître son ennemi aussi bien qu’il se connaît lui-même. Pourquoi ?

L’art de la guerre est avant tout un traité de manipulation psychologique. Par exemple, il dit : “Je fais en sorte que l’ennemi prenne mes points forts pour des points faibles, mes points faibles pour des points forts, tandis que je transforme en points faibles ses points forts et que je découvre ses failles.”

Difficile à faire sans une bonne connaissance de ses forces et de ses faiblesses, n’est-ce pas ?

Définition

 

Le self-awareness, littéralement la conscience de soi, est la capacité à l’introspection et l’habileté à se reconnaître comme un individu séparé de son environnement et des autres.

Autrement dit, la conscience de soi, c’est avoir une perception claire de sa personnalité – ses forces, ses faiblesses, ses pensées, ses croyances, ses motivations et ses émotions. On pourrait dire que c’est se regarder avec les yeux des autres.

Imaginez que l’on vous donne une toile à peindre, des pinceaux, de la peinture et que l’on vous dise : “Tiens, maintenant tu vas faire ton auto-portrait ! “

Wouah! et comment je fais ! Eh bien, c’est ça le self-awareness => savoir se regarder en face honnêtement et reconnaître que tout n’est pas parfait mais que ça vaut quand même la peine d’en faire un chef-d’oeuvre.

Pourquoi développer son Self-awareness ?

 

Il y a un tas de bonnes raisons pour développer son self-awareness, et je suis sûr que vous trouverez la vôtre. J’en vois tout de même 3 qui méritent d’être citées :

Mieux gérer le stress

 

On ne peut pas se débarrasser du stress. On ne peut que collaborer avec lui !

Le stress est un mécanisme biologique de survie, donc très utile, mais comme tout mécanisme, un grain de sable peut enrayer la machine.

Le problème avec le stress, c’est que le cerveau n’est pas capable de faire la différence entre un événement, une situation réelle stressante et une pensée ou un souvenir stressant. Ce qui revient à dire que se faire agresser, par exemple, ou imaginer se faire agresser à le même effet sur le corps.

Bien sûr, mon exemple est volontairement exagéré puisqu’on ne risque pas de se faire agresser à chaque instant (en tout cas pas là où je vis), et qu’il serait stupide d’imaginer l’être.

Mais combien de fois vous êtes-vous qualifié de stupide, imbécile, connard, etc…?

C’est quoi votre style de film préféré ? Film romantique ou film d’action avec minimum 100 cadavres à la fin ?

Vous voyez où je veux en venir ?

Vos pensées, nos pensées peuvent causer notre perte en actionnant trop souvent le mécanisme du stress.

 

Arrêter de fumer

 

Bon je l’avoue, c’est ma spécialité, donc je ne pouvais m’empêcher d’en parler. Toute plaisanterie mise à part, mieux se connaître est un besoin que tout humain se doit de combler, au risque de ne pas être heureux ou plutôt d’être frustré.

Vous vous souvenez de la pyramide de Maslow ? On l’a tous étudié au collège.

Dans cette célèbre théorie des besoins, Maslow prétendait que l’humain se doit de combler des besoins bien hiérarchisés, qui vont des nécessités vitales aux appétences (désolé pour ce mot barbare, mais j’ai déjà utilisé besoin et nécessité) psychologique d’épanouissement personnel.

Pour s’épanouir pleinement, se réaliser ou “s’accomplir” pour reprendre les termes utilisés par Maslow, ne faut-il pas avoir un minimum de conscience et de connaissance de soi ?

Arrêter de fumer est une étape dans le développement personnel. Cette étape nécessite de mieux se connaître et mieux connaître son ennemi…la cigarette.

 

Optimiser ses performances

 

Quand on parle de performance, je dois bien reconnaître que je pense aussitôt au sport professionnel. Pas vous ?

Sans performances dans le sport, qui continuerait à en regarder à la télé ou à se déplacer dans les stades ?

Imaginez une finale du 100 mètres aux JO sans que Usain Bolt ne fasse exploser le chrono ? Impossible! Si on la regarde, c’est parce qu’on veut voir de l’exploit.

Donc, ils n’ont pas d’autres choix que de s’entraîner, et s’entraîner encore et encore, pour offrir des exploits à leur public. Et au passage, les exploits, ça rapporte des $$$ !!!

J’ai étudié les travaux d’un psychologue et coach sportif canadien, Wayne Halliwell, pour comprendre comment les athlètes font pour être aussi performants. Savez-vous ce que j’ai découvert ?

La performance, le succès, peu importe le nom qu’on lui donne, est le résultat d’une équation fort simple : [(PHYSIQUE = 1) + (MENTAL = 1) + (ÉMOTIONNEL = 1)] = BIEN ÊTRE => performance!

Ce sont les trois dimensions de l’être humain. Elles sont interconnectées et interdépendantes. Si l’une est affaiblie (= 0), les autres en subiront les effets. Par exemple…

Comment vous sentez-vous quand vous êtes grippés ? ou quand vous avez abusé de chocolat ou tout autre aliment ?

Le corps est comme au ralenti, une faible tension provoque des étourdissements, la fièvre des courbatures, etc… Avez-vous déjà essayé de travailler, d’écrire ou de réviser dans cet état ? Difficile, non ?

C’est parce que l’une des variables de l’équation est manquante : PHYSIQUE = 0.

Aussi, bien se connaître, c’est à dire avoir conscience de ses limites, de ses faiblesses est le seul moyen de se dépasser.

 

Le self-awareness, c’est comme la valse…

 

Si vous savez valser, alors vous saurez développer votre habileté à l’introspection. Pourquoi ?

Avez-vous déjà appris à danser la valse ? et 1, 2, 3…

Quand on voit les autres valser, ça paraît si simple, ça l’est moins quand on est sur la piste. Apprendre à valser (ou toute autre danse) ne s’apprend pas dans les livres. Il faut être attentif aux placements des pieds, à nos mains, aux mouvements du corps et aussi à notre partenaire, à la musique, à la vitesse, aux autres danseurs, etc…

Eh bien, le self-awareness, c’est la même chose : il faut prêter attention à ses pensées, ses émotions, ses réactions, aux autres, etc… et améliorer l’harmonie de l’ensemble.

Il ne faut pas chercher à compliquer les choses, un pas après l’autres suffit. Commencez par analyser vos pensées chaque jour. Puis, vos émotions et vos actions.

Et comme le disait Lao-Tseu : « Celui qui connaît les autres est savant; celui qui se connaît est sage.»

Internet a amélioré la communication entre les gens. Mais au-delà de la simple communication, qu’en est-il de la véritable expression ?

Une ère d'(in)expression

TagCloudPerspectiveTEMPLATEAvant, il fallait être « quelqu’un » pour être entendu. Aujourd’hui, chacun peut le faire et c’est une opportunité non négligeable. On peut tous créer un compte Twitter, Facebook ou un blog si on veut une présence plus complète et affermi sur le web. Alors que les comptes sur les réseaux sociaux sont gratuits, créer un blog (avec ses nombreux bénéfices uniquement), est financièrement très accessible. Un nom de domaine et un espace d’hébergement pour son site coûtent moins de 30€ par an. Des milliers d’artistes se sont fait connaître à travers le vlogging (video blogging) et Youtube. Ils n’auraient pas pu autrement. Dans nos sociétés de plus en plus individualistes et techno-dépendantes, l’homme est plus que jamais seul.

Personnellement, l’un des moments que je crains le plus quand je sors de chez moi le matin, c’est de devoir partager l’ascenceur avec un de mes voisins. Ne rien avoir à dire avec un visage que l’on cotoie depuis 20 ans. L’année dernière, j’ai même découvert que pour des sujets de discussion quelque peu plus délicats avec mes amis même très proches, je préfère… envoyer un SMS. Passer un appel pour parler d’argent, pour remettre un RDV à plus tard… tout ça, je préfère éviter le malaise et communiquer textuellement. Finalement, est-ce que notre capacité à communiquer a baissé ? Est-ce qu’il y a un impact néfaste sur notre quotidien ?

Un aire d’expression

Le blog et les réseaux sociaux, c’est avant tout un espace d’expression. Et qu’on l’admette ou non, on a tous ce besoin profond de partager nos pensées, nos désirs, nos rêves et parfois aussi nos souffrances. Après, qu’on veuille le faire publiquement ou pas, c’est autre chose. Certes. Tout le monde ne ressent pas ce besoin. Mais c’est la possibilité de le faire grâce au web qui est intéressante. Prenons un exemple. lors de mon adolescence, j’ai découvert les langages de l’amour. Une compréhension des choses qui changera littéralement le cours de ma vie (en bien évidemment). Et si c’est le cas, j’ai non seulement l’envie de le partager sur la blogosphère. J’en ressens pratiquement un devoir moral. Du moins, c’est la manière dont je vis les choses.

Dernièrement, j’ai eu des débats sur Facebook quelque peu tendu sur des sujets de société et sur la politique. Depuis que j’ai quitté les bancs du lycée et de la fac, je n’ai plus tellement l’occasion de confronter mes idées à ceux des autres autour d’un débat. Et je suis reconnaissant auprès de Facebook, d’avoir permis cela. Si tu veux créer ton blog pour toi aussi avoir ta plateforme d’expression, voici un tutoriel pour créer un blog professionnel.

Un air d’expression ?

Et toi, que penses-tu du web comme terre d’expression. Est-ce réel et utile, ou penses-tu simplement que c’est du vent. Laisse un commentaire !

L’amour, c’était mieux avant ?

by Ling-en Hsia

Update: Une amie m’a interpellé sur cet article en faisant référence notamment au mariage forcé des jeunes filles. Evidemment, que je n’y adhère pas du tout. Je ne voulais même pas dire que c’était mieux avant. Simplement, je pense que la liberté que nous avons aujourd’hui n’est pas bien utilisé, et ce billet avait pour […]

20.05.2014 Relations avec les Femmes Lire la suite ;

Comment ne pas être épuisé à la fin de sa journée de travail ?

by Ling-en Hsia

Cet article a été rédigé par Chrystèle Bourely du blog Objectif Stop Fatigue. Mon histoire Dommage que ce Blog n’existait pas encore en 1988, lorsque j’ai commencé à travailler. Je vous raconte mes débuts (et la fin !) dans le monde des personnes actives. Eté 1988, je suis prise au sein d’un cabinet d’avocat pour un […]

11.11.2013 Santé Lire la suite ;

Besoins relationnels et Communication virtuelle avec Christophe Peiffer [interview]

by Ling-en Hsia

Aujourd’hui, j’aimerais vous présenter l’interview que j’ai réalisé avec Christophe Peiffer de www.leblogdesrapportshumains.fr et de Ressourcia Dans cette vidéo, nous allons parler de: Besoins relationnels L’origine de la timidité la Valorisation de soi-même la Communication virtuelle vs la communication réelle Rôle du coaching Une question ? Un avis ? Une suggestion ? Participe à  la discussion en […]

29.09.2012 Vie sociale Lire la suite ;

En quoi les femmes nous sont (vraiment) utiles ?

by Ling-en Hsia

J’aime parler de relations garçons-filles. Et j’aime tout particulièrement parler de ça avec les filles, car elles ont plus de choses à  m’apprendre à  ce niveau-là . Voici l’une des explications (pas la plus importante) pour cet attrait :  j’apprends à  devenir un meilleur mari dans mon futur couple. Connaître les attentes des femmes envers les hommes […]

11.09.2012 Relations avec les Femmes Lire la suite ;

En quoi le blogging peut améliorer nos relations sociales ?

by Ling-en Hsia

Bloguer permet d’améliorer ses relations quand on cherche à  instaurer une discussion à  travers notre contenu. Mais c’est aussi un moyen d’apprendre à  mieux se connaître, condition prérequise pour vraiment envisager de bonnes relations sociales. Nous verrons ici quel est le lien entre blogging et vie sociale et comment on peut intentionnellement bloguer pour progresser […]

13.08.2012 Vie sociale Lire la suite ;

Connaître les 3 composantes de l’amour pour mieux aimer

by Ling-en Hsia

Pour savoir comment aimer, il faut d’abord savoir ce qu’est l’amour. A cause de notre expérience et de ce qu’on voit autour de nous, on a tendance à  privilégier un des aspects de l’amour. Résultat: notre amour pour notre prochain est imparfait. Selon moi, l’amour a 3 composantes: le sentiment, l’action et l’expression.

10.08.2012 Vie sociale Lire la suite ;

12345

Real Time Analytics